P1050404

     De temps en temps, lire un poème, c'est comme boire un grand verre de jus de fruit à l'ombre, sur une terrasse, en période de canicule.

    Les textes de Marc Petit sont désaltérants :

     " Oh ! Je suis désolé

       Je revenais du jardin de l'amitié

       Et devant ta porte, j'ai renversé

       Ma brouette lourdement chargée

       De doux et tendres baisers.....

       etc.

       Son site :    http://marcusleloup.skyrock.com/