Serge Montant se retrouve à la rue.

   Voici la rédaction du 2ème paragraphe (extraits) :

      Oh, quel mercredi ! La gifle qu'il encaissa à ce moment-là le laissa dans un état second.............. Le coeur battant, en chute libre, le solitaire arpentait le macadam, en proie à une grosse fatigue. La lune dans le caniveau brillait...................  Il avait atteint le quai des Brumes en face d'une propriété interdite quand une femme fatale, une fille à croquer...... l'aborda sans tambour ni trompette............ Elle n'y alla pas par quatre chemins :

  - Embrasse-moi, idiot ! demanda-t-elle. Ne sois pas timoré.

  - Je suis timide, mais je me soigne, répondit le fanfaron.

    La belle n'hésita pas :

   - Viens chez moi, j'habite chez une copine...................... 

   Les amants passionnés, les amoureux, le diable au corps, tels Roméo et Juliette mordant dans le fruit défendu s'enivraient dans les jeux de l'amour - jeux interdits -...................    

   Après l'amour, après la comédie du bonheur, bien plus tard, les damnés, par consentement mutuel, prirent une décision lourde de conséquence : ils trahiraient les compagnons de Serge, les professionnels du crime.................. Le destin d'un homme venait de se jouer.